Anorexie

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

Je suis anorexique. C’est ma sœur qui le dit, qu’elle est anorexique. Moi je lui dis qu’elle est anorexique parce que c’est la mode. C’est elle qui le dit que c’est la mode. Moi je lui dis que c’est pas la mode, que c’est une maladie. Elle me dit que de toute façon j’y connais rien à la mode. Suffit de regarder comment je m’habille. Mais t’es même pas anorexique, je lui dis, t’es juste mince !
Je sais.
Elle me répond : je sais. Mais les autres, eux, ils le savent pas. Et c’est ça qui compte !

C’est vrai qu’elle est mince ma sœur. Comme dit mon père : elle a juste ce qu’il faut où il faut. Et c’est vrai que si toutes mes copines pouvaient être foutues comme ma sœur, moi aussi je leur mettrais bien ce qu’il faut où il faut !
Ma sœur elle est mince, comme toutes les filles de la communauté yavish. Parce que dans la communauté yavish on mange pas de graisse. C’est interdit. Du coup, ma sœur elle est mince. 90 60 90. Mais elle est pas anorexique.

Ma sœur elle va arrêter ses études. C’est ce qu’elle a dit à mon père hier. Qu’elle va passer les exams en juin, pour son ‘’bac-pro vente’’, et après elle arrête les études. Parce qu’elle a trouvé un travail. Vendeuse dans une parfumerie, genre Sephora ou un truc comme ça. Je vais même avoir des parfums gratuits elle a dit. Mon père il a dit que c’était bien. Que c’était bien d’avoir trouvé du travail. Moi je me dis que ça doit être chiant de vendre du parfum toute sa vie.

Du parfum moi j’en mets pas. Mettre du parfum c’est comme mettre un chapeau, mais pour le nez. Et moi j’ai pas une tête à chapeau.

Mon père il dit que vendeuse au moins c’est un vrai métier. Qu’il en faudra toujours des vendeuses. Des putes aussi, j’ai envie de lui dire, mais je lui dis pas. Il dit que c’est pas comme la fac d’Histoire de Crocheton. Qui mène où ? Ça on sait pas…
Si papa savait que Crocheton il a planté son année…

N’empêche que c’est vrai qu’il en faudra toujours des putes. Des filles qu’on paye. Moi si j’étais une fille, je serais une vraie salope et je m’habillerais ras-la-touffe avec pas de culotte juste pour que les mecs me matent et m’offrent des supers cadeaux. Mais en vrai, au fond, je serai super romantique bien sûr. Comme toutes les filles.
Et je mettrais du parfum.

Si j’étais une fille, je me tripoterais tout le temps les nichons. Ça c’est le genre de trucs que disent les gros cons. Les mecs qui comprennent rien aux femmes. Qui tripotent jamais les nichons de personne. Qui se tripotent que la quéquette.
Moi aussi je me tripote la quéquette mais je suis pas un gros con.

En vrai, ma sœur elle arrête ses études parce qu’elle veut gagner de l’argent et surtout parce qu’elle veut se concentrer sur sa carrière. Sa future carrière. Sa carrière de grande star internationale. Elle veut se concentrer sur les castings. Je le sais, elle me l’a dit. Tu crois vraiment que j’ai envie de vendre des parfums toute ma vie ? Je suis pas si bête. Faut pas croire.
Ma sœur elle veut devenir Eve Angeli ou Paris Hilton. Ma sœur elle dit : je suis pas moins belle qu’une autre.

Ma sœur elle a tout pour réussir : elle prends des cours de théâtre, elle s’entraîne à chanter dans la salle de bain, elle s’habille super sexy et elle est belle à faire bander les morts. Ma sœur elle traîne qu’avec des « coqs ». C’est comme ça qu’elle les appelle, ma mère, les copains de ma sœur qu’ont des jeans slim et les cheveux sculptés au gel. Qu’écoutent Tokyo Hôtel. Qui se mettent du rimel.
Des fois même, ils se roulent des pelles.

Ma sœur elle veut devenir une pop-star ou une nouvelle star ou n’importe quoi du moment que ça finit par star. Elle dit qu’elle va y arriver. Qu’elle va finir dans la télé. Que c’est pas possible autrement. Et moi je lui dis que des filles comme elles y’en a des centaines. Des milliers. Mais elle dit qu’elle va devenir une star. Et j’espère vraiment qu’elle y arrivera.
Elle me répond : t’inquiète pas pour ça Brad… après tout, je suis pas moins bête qu’une autre.




 


Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

Garfield 24/04/2008 01:24

Juste histoire de dire qqchose: le parfum, ca cache les pheromones...

Enigmus 08/09/2007 19:18

Pas dur :
- apprendre toutes les calories de chaque aliment
- se faire vomir après chaque repas, avec plein de remords dans la gueule contre la nourriture et plein de culpabilité d'avoir succombé à sa faim
- avoir pas mal de produits nettoyants pour les chiottes, parce que les traces oranges, un moment, ça sent mauvais et les gens commencent à se douter de quelque chose
- ne pas craindre de devenir faible et d'être tout le temps dans les vappes
- ne pas craindre de perdre ses amis, car devenu(e) lunatique, capricieux et égocentrique

voilà quelques conseils que j'ai pu déduire de l'observation de ma soeur, "malade" d'anorexie...

;)

****** 23/08/2007 17:51

moi jmré bien trouvé dé conseil d'anoréxiques pr mégrir un pe
il i a pô de mal a vouloir mégrir c vré
ou é le mal léssé lé lé anoréxique
apré tt elle fon se kell veulen de leur vie

samantha 30/07/2007 15:41

j'espère que tu ne penses pas ce que tu écris quand tu dis que des "putes" il en faudra toujours. Sinon c'est vraiment moche de ta part. Du coup, je n'ai plus envie de continuer à te lire; dommage... j'aimais bien jusque-là. salut!

pieègeur de questions 16/06/2007 21:24

Bonjour
et bien moi, je trouve que c'est fait exprès et que c'est très bien écrit.
C'est bien d'avoir des rêves et il ne faut pas s'arrêter là, il faut faire tout ce qu'on peut pour les réaliser...
Bien souvent on est capable de plus qu'on imagine