LES BLOGUEURS C'EST DES GROS CONS (ou bilan de 30 mois de blog)

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

Avant-propos : je tiens à la disposition des pourfandeurs de buzz les preuves de ce que j'avance.





Les blogueurs, ils se prennent pour des journalistes.
Les blogueurs ils se prennent pour des écrivains.
Les blogueurs c’est vraiment des gros cons.

Y’a beaucoup de gens qui disent que les blogueurs c’est des gros cons.

Y’a beaucoup de gens qui disent que les blogs c’est de la merde. Que tout ça, ça sert à rien.
Moi je suis pas d’accord. J’ai vécu des trucs vraiment cools grâce à mon blog.

Par-exemple, une fois je voulais faire un peu de pub pour mon blog alors j’avais envoyé deux textes de mon blog à une revue qu’avait l’air marrante. Quelques jours après j’ai reçu ce mail :

« Votre texte révèle d'indéniables qualités d'écriture et un sens de l'observation aiguisé. (…) on sent déjà dans ces deux textes des choses importantes et primordiales pour moi qui recherche des textes à publier. Parmi ces choses : une spontanéité dans l'écriture ; un vrai regard sur le monde ; une distance palpable entre le narrateur et ce qu'il raconte (l'humour, l'émotion...); une voix ; une personnalité. (…) J'ignore vos ambitions, j'ignore si vous avez des velléités littéraires ou non, mais je ne peux que vous encourager à continuer à observer le monde qui vous entoure, et à écrire avec la même spontanéité. Je resterai un lecteur attentif de vos écrits (nouvelles ou autres...) »

C’était carrément cool de recevoir ce mail parce que c’était la première fois que je voyais ce mot-là : velléité. Et en plus le monsieur qui m’avait écrit avait un nom rigolo : Jean-Baptiste Gendarme. Comme un gendarme. Mais en vrai, il est écrivain. Et directeur de la revue Décapage. Moi je le connaissais pas. Mais lui non plus il me connaissait pas. Alors je lui ai donné l’adresse de mon blog et il a dit qu’il irait voir à quoi ça ressemblait. Et moi j’ai dit : cool !

Quelques jours après j’ai reçu un mail d’un autre monsieur qui était super gentil lui aussi. Sauf que lui son nom c’était pas Gendarme, c’était Robert et donc c’est moins rigolo. Par contre il avait lu mon blog alors il m’avait envoyé ce mail :

« Vous avez du style, de l’humour, du talent…
C’est ce que recherche la maison d’édition pour laquelle je travaille…
N’hésitez pas à m’écrire ou à m’appeler…
A bientôt, j’espère…
Guillaume

PS : Merci pour ces délicieux moments de lecture. »


J’étais tellement content d’avoir reçu son mail, à Guillaume Robert, que je lui avais demandé si je pouvais en parler sur internet, histoire de me la péter à mort. Et j’avais dit que je voudrais bien mettre son nom et son n° de téléphone sur mon blog parce que sinon personne allait me croire et lui, super cool, il a dit oui.
Mais finalement je l’ai pas fait. Et ça, c’est encore plus la frime.

La seule fois où j’ai vu sa tête à Guillaume Robert c’est sur cette vidéo et c’est comme ça que j’ai su que c’est un éditeur tellement bien qu’il travaille chez Flammarion. Et en plus il a l’air sympa alors que moi je croyais que c’était que des vieux les éditeurs.
Mais lui il paraît que c’est un éditeur vraiment bien parce qu’il a découvert un écrivain qui s’appelle Florian Zeller qu’est devenu tellement connu que plus personne se souvient qu’avant il l’était pas. C’est un écrivain qui a beaucoup de cheveux mais à part ça je sais pas.

Trois semaines après, Guillaume Robert des Éditions Flammarion m’a envoyé un autre mail :

« Bonjour Brad,
Je sors d’un comité de lecture enthousiaste à votre sujet et j’ai une proposition de contrat à vous faire.
Bien entendu, j’aimerais vous rencontrer pour en parler.
A très bientôt ?
G ! »


Les éditeurs, ils sont comme ça, ils se regroupent pour lire et après ils disent si c’est bien. Ça doit être cool comme métier quand même.

A la même époque, Guy Birenbaum aussi voulait éditer mon blog. Il venait d’éditer le blog de Ron l’infirmier. Guy, c’est un mec super cool mais il voulait qu’on se rencontre en vrai. Mais je sais pas trop comment j’aurais pu aller à Paris sans que mes parents le sachent. Et puis y’avait déjà Guillaume Robert qui m’avait fait une proposition alors j’ai dit non à Guy. Même si il est cool.

Avec Guillaume Robert on a échangé plein de mails où je lui posais plein de questions parce que moi je savais pas comment fallait faire pour éditer un blog. Je demandais aussi des conseils à des gens. A Jean-Baptiste Gendarme par-exemple. Et j’ai appris vraiment plein de trucs grâce à lui. Par-exemple j’ai appris qu’il était directeur littéraire chez Balland et il m’a dit que si j’écrivais un roman à la place de mon blog il voudrait bien l’éditer. Ça aussi c’était cool.

Avec Guillaume Robert de Flammarion, moi ce qui m’intéressait quand même, c’était combien j’allais gagner. Guillaume m’a écrit :

« 4000 euros d’à-valoir
8% de 0 à 10000 ex.
10% de 10000 ex. à 20000 ex.
12% au-delà… »


Au début j'ai rien compris mais après il m'a expliqué et je me suis dit : cool, je vais pouvoir m’acheter des rollers. Après y’a eu des dizaines d’autres mails parce que j’avais encore plein d’autres questions. Et Guillaume m’a dit :

« -Le livre pourrait sortir en mai 2007 pour en faire un succès de printemps et d’été.
-Il serait en grand format (13,5 x 21) avec une couverture illustrée.
-Son prix serait d’environ 14 euros.
-Un premier tirage d’environ 5000 ex.
-Et pour le blog, pas de problème pour continuer, mais il faudrait enlever quelques chapitres… »

C’est bizarre, quand un blog est édité, à chaque fois les textes des blogs disparaissent. Vous avez remarqué ? Quand Ron a publié son blog, ses textes étaient pas accessibles, quand Bénédicte a publié son blog ses textes étaient coupés, quand Max a publié son blog il a carrément fermé son blog six mois avant.
Si publier un livre ça veut dire enlever mes textes d’internet, moi je préfère pas faire de livre. Je veux pas enlever les textes que j’ai sur mon blog. Je veux que mes lecteurs puissent les lire gratuitement, sur internet, que ce soit accessible à tout le monde. C’est à ça que ça sert un blog.

Alors finalement, j’ai pas signé avec Flammarion. Même si Guillaume Robert était vachement sympa. Mais n’empêche, sans mon blog, j’aurais jamais eu d’échange de mails avec des gens comme ça. Comme Guillaume, comme Jean-Baptiste Gendarme, comme Guy Birenbaum ou Ron ou Bénédicte.

Alors c’est vrai : y’a beaucoup de gens qui disent que les blogueurs c’est des gros cons. Y’a beaucoup de gens qui disent que les blogs c’est de la merde.
Mais moi je dis rien.
J’écris.


Et mon livre sort bientôt…


(2eme partie, demain)

 



 


Publié dans LIVRE

Commenter cet article

tom 01/06/2008 09:50

tres fin 'sucer le zboub tout seul dans ma baignoire'...dommage que tu ne nous racontes pas la suite...dis-moi 'zboub', c'est ce genre de phrases intellectuelles qui leur plait aux editeurs?

Thomas Lecoq 09/01/2008 18:18

Super sympa ton blog, l'histoire que tu racontes est vraiment hallucinante, j'adore écrire également, j'aimerai bien qu'un éditeur me propose que mes mes écrits soient publiés !!

Gael 03/01/2008 20:48

Moi ossi je trouve ke ta du talen pour écrire psk ton livre il é super


Merci et encore merci

Ps : t dacor pour ke j'en parle en classe de ton livre ?????

Brad-Pitt Deuchfalh 05/01/2008 18:57

Yeees ! Bien sûr que tu peux en parler en classe ! Et  oublie pas de leur raconter le jour où j'ai essayé de me sucer le zboub tout seul dans ma baignoire ! :-))

Almaterra 29/12/2007 12:09

C'est une bien belle histoire qui laisse rêveur le lexicographe déglingué que je suis... en plus d'être un gros con de blogueur, ça va de soit !

L'Oeil regardait cahin-caha 15/11/2007 22:34

Un peu en retard, mais je remonte le fil de cette épopée (terrestre)