Coming-Out 2/2

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

Il y a trois jours (lundi 16), j'annonçais mon coming-out.
Et puis le lendemain, j'ai reçu ce mail :


Amélie,

Quelle bonne surprise !! J'étais sûre que c'était vous. Depuis le début je me disais que Brad-Pitt Deuchfalh ne pouvait être qu'une fille. Et un écrivain de talent, mais ça je crois que tout le monde l'avait remarqué.

Déjà avant de découvrir votre blog, j'adorais vos livres. Je les ai presque tous lus.


Je suis très fière d'être parmi les premières à vous féliciter de cette belle aventure que fut le blog de BPD.
Vous devez vous demander comment je suis au courant pour votre véritable identité.
C'est à cause de cette note que vous avez mise sur votre blog récemment en pensant qu'elle n'était pas accessible à ceux qui n'en connaissaient pas l'adresse.
En fait elle n'est pas accessible directement par vos lecteurs sur votre blog. Par contre elle apparaît dans la liste de vos derniers articles lorsque, comme moi, on suit l'actualité de votre blog via un lecteur rss. Du coup, les heureux utilisateurs de lecteurs RSS ont pu découvrir votre identité en avant-première.

Désolée donc, mais je pense qu'à l'heure actuelle nous sommes déjà nombreux à connaître votre véritable identité. Pour ma part, je garderai le secret tant que vous ne l'aurait pas dévoilé vous-même.

Cynthia

Du coup, pas besoin de faire durer le suspense plus longtemps, ce serait idiot. La réponse est oui. Oui Brad et Amelie ne sont qu'une seule et même personne.

C'est vrai. J'avais effectivement publié cet article sur mon blog et le croyais inaccessible à mes lecteurs.
Aussi, le texte que j'avais prévu de publier n'a plus beaucoup de sens aujourd'hui. Car finalement tout est déjà dit.
Mais puisqu'il est écrit. Le voilà :





Je ne suis pas qui vous croyez.
Je suis Amélie N. et j'espère que malgré mon nom vous continuerez à m'aimer.


Je suis le plus mauvais des blogueurs.
Je ne respecte rien.
Je n'ai pas la moindre ethique.

Je vous dois la vérité :
Je suis un monstre, un pauvre et abominable monstre. Sans morale, sans scrupule. Une petite pourriture. Crachez-moi au visage, je ne mérite pas mieux.
Comment ai-je pu en arriver là ?

Brad-Pitt Deuchfalh, petite vermine, petit menteur !

Vous pensiez que j'étais un gentil adolescent de 15 ans qui raconte paisiblement sa vie sur Internet en y mettant les formes et un peu de poésie… et vous vous trompiez…
Je vous ai menti… depuis le début…

Vous pensiez que tout le monde arrivait ici attiré par l'odeur du talent ?
Quelle naïveté !
Je suis un monstre.

Dès le début, tout est parti en vrille sans même que je m'en rende compte.
Ça faisait pas deux jours que j'écrivais sur ce blog que déjà j'étais une ordure.

Ça a commencé avec l'article J'ai un bon fond Ce titre à lui seul résume mon mensonge. Tu parles que j'ai un bon fond !
C'est mon article qui avait un bon fond, dans le sens où il avait un fond blanc, et que, effectivement, pour y faire passer des messages subliminaux écrits en blanc, c'est le fond idéal. Vous ne comprenez pas ?
Message subliminal, ça vous dit quelque chose ? Je suis une ordure : j'ai écrit en blanc sur fond blanc ce qui pouvait vous mener à moi : brad-pitt nu.
Vous ne l'avez pas vu.
Vous ne l'avez pas lu.
Et pourtant. C'était là.
Allez y jeter un œil et surlignez tout… et vous verrez si je mens.
Combien d'entre vous sont arrivés ici en tapant ça dans un moteur de recherche : brad-pitt nu ?

Petite baltringue de Brad-Pitt Deuchfalh ! Petite raclure !
Je suis le plus mauvais des blogueurs.
Je suis un monstre.

Mais c'est pas tout.
Quand vous n'étiez pas là pour commenter mes textes, je le faisais moi-même, prenant mille pseudonymes différents. Encore aujourd'hui je ne suis pas sûr qu'un seul de vos commentaires soit réel. Si ça se trouve, c'est moi qui les écris tous.

Est-ce que je suis fou ?

Peut-être.
Peut-être pas.

Je suis pas resté chez moi, dans mon blog. Non. Je suis allé voir ailleurs.
Ailleurs je suis allé semer les graines de ma vermine, petite raclure pleine de vice que je suis.

Chez pHiLoGrApH, d'abord. Bloggueur belge de talent que j'avais contacté à l'époque pour savoir si ça ne le dérangeait pas que je mette sur mon blog un lien vers son site. Je jouais les naïfs. Je lui avais léché les bottes, car déjà à ce moment-là je n'avais plus aucune dignité, et je l'avais assuré que j'adorais sa manière d'écrire. Ce qui était et reste vrai d'ailleurs, mais j'en avais fait des tonnes pour arriver à mon objectif secret. Et mon objectif secret c'était que pHiLo mette sur son site un lien vers mon blog. Et ça n'a pas tardé.

Dire que je l'ai poussé à le faire ne serait pas tout à fait exact. Disons plutôt que j'ai fait preuve de psychologie. Je suis un monstre manipulateur. Je n'ai aucune morale. Je suis le fils de Satan.

Et du jour au lendemain j'ai eu des dizaines de milliers de lecteurs.

J'ai également cherché les blogs les plus visités et je suis allé y déposer des commentaires. C'est comme ça que je me suis retrouvé sur le blog de Laurent Gloaguen, Embruns, qui attire beaucoup de gens. Et quand Laurent a dit que son nom venait de faire son entrée dans l'encyclopédie en ligne Wikipedia, qu'est-ce que j'ai fait ? Je suis allé directement sur wikipedia pour mettre un lien vers mon blog sur le nom de Gloaguen.
Et dès le lendemain je recevais 18 623 visites en provenance de ce site. Je suis une petite raclure. Comment pourrais-je aujourd'hui lui reprocher son manque d'argumentation lorsqu'il répond à un de mes lecteurs que "Brad-Pitt Deuchfalh lui casse les couilles" … je suis un monstre, je n'ai que ce que je mérite.


Dès lors le nombre de visiteurs sur mon site a été démultiplié. Or plus on a de visiteurs, plus on a de lecteurs. Sur 100 personnes qui arrivent ici en tapant "brad-pitt nu", combien font l'effort de lire un article ? Deux peut-être. Et encore.
Et sur 100 qui vont lire un texte, combien reviendront un jour ? Trois ? Quatre ?
Sachant tout ça, on comprend mieux l'importance d'attirer des milliards de visiteurs (voire plus) sur son blog.
Alors j'ai tout fait pour en attirer des milliards :
J'ai fait en sorte qu'on parle de moi à la télévision. J'ai vendu l'histoire de ma vie à Spielberg.
J'ai écrit des messages invisibles (pour vous mais pas pour les moteurs de recherche) des bites et des couilles en veux-tu en voilà, et des paris hilton video porno et des nichons salope vagin vu de l'intérieur.


J'ai même créé des articles entiers que vous n'avez jamais vus mais qui ont attiré quelques visiteurs.
J'ai créé des dizaines de blogs qui parlent de moi.
J'ai truqué les compteurs ("il y a en ce moment 214 personnes sur ce blog") pour que ce site ait l'air intéressant.
J'ai envoyé des newletters indiquant que vous étiez 4521 inscrits quand vous n'étiez que deux.
J'ai même écrit qu'on avait parlé de moi à la télé.
J'ai prétendu avoir vendu l'histoire de ma vie. (voir début de cette liste)

Je suis le plus mauvais des blogueurs, je n'ai aucune ethique.
Jamais je n'ai mis ici un lien vers le blog d'un autre, (sauf pHiLo, mais c'était une stratégie), jamais je n'ai soutenu une action de blogueurs.

Et puis j'ai fait pire. Bien pire encore.

Lorsque le blog d'une célèbre émission de France 2 a abordé le thème de la littérature dans les blogs et que très gentiment, dans les commentaires, Rhagnagna a fait allusion à mon site, je suis allé posté un commentaire pour relancer la polémique. Sous le pseudo de Edit. Raclure de Brad.

Dès que j'en ai l'occasion je parcours internet et, sous les pseudos les plus étranges, je fais de la pub pour Brad-Pitt Deuchfalh. Je ne sais même plus combien j'ai de pseudos différents. Je ne suis plus très sûr des noms que j'ai utilisés.
Suis-je béné ou JC Buzillard ?
Suis-je Briscard ou pHiLoGrApH ?
Labosonic ou Tom ?
Je lis les commentaires de Tienou ou de Mab , de Locy ou de Didier-Georges et je ne sais plus si c'est eux qui les ont écrits ou si c'est moi. Ces gens existent-ils en dehors de ma tête ? Suis-je Cohen ou Gabrielle ?

Même chez Kozlika, bloggueuse réputée et respectée, qui avait eu la gentillesse d'écrire un joli billet me concernant je suis allé relancer la polémique pour que l'on parle de mon blog (mille excuses Kozlika… dans les commentaires, Patrick, c'était moi…)

Plus récemment, lorsque j'ai découvert via les statistiques de mon blog que quelqu'un me lisait depuis les bureaux de Telerama, je n'ai pas su garder la tête froide et je me suis empressé de déposer un commentaire sur le blog de ce magazine pour m'y faire de la pub sous le pseudonyme de Micheline. Je suis un monstre. Un abominable monstre.

J'ai manqué de respect envers des gens que je ne connais même pas, qui ne m'avaient rien fait et qui parfois même avaient dit du bien de moi. J'ai utilisé d'odieux stratagèmes pour attirer à moi toujours plus de visiteurs. J'ai joué du chantage affectif. J'ai pratiqué l'usurpation sans compter. J'ai créé des polémiques. Je suis un monstre.
Je vous ai menti. A vous qui avez toujours été là pour moi. Qui m'avait offert votre amitié, votre soutien. Vous qui m'avez même proposé de l'argent pour que je puisse continuer à écrire. Je suis un monstre.

Vous vouliez savoir qui je suis, maintenant vous savez :

Je suis une petite merde.
je suis Brad-Pitt Deuchfalh.
Je suis Amélie N..
Je suis un monstre.
Et j'ai fait pire.
J'ai fait bien pire que tout ça.
J'ai commis l'irréparable : j'ai tranché mon âme...
ouais... j'ai tranché mon âme. J'ai plongé la main dans la viande de ma vie et j'en ai sorti des tripes vives et sans fard, et je vous ai tout donné. Je vous ai dit ce que personne n'avais jamais entendu. Ce que personne encore ne m'avait arraché. Je me suis forcé à vous devoir toujours davantage, toujours mieux. Je me suis écorché à en pleurer et chacun des mots que je vous ai donné était un coup de poignard à mes secrets.

J'ai voulu vous faire pleurer, vous faire rire, vous surprendre, vous attacher à moi, vous faire m'aimer… dois-je en avoir honte ?
J'ai voulu vous rendre fier de moi.

J'ai pleuré en vous écrivant. J'ai hurlé dans ma tête en cherchant les mots. J'ai fouillé en moi comme on plonge la main dans une blessure qui saigne. J'ai juste voulu être quelqu'un pour vous. J'ai juste voulu être moins seul.
Je ne suis rien. Voilà la vérité que je vous dois.
Je ne suis rien.
Je ne suis rien d'autre que Brad.
Je suis un monstre.




Créer un lien


Laisser un commentaire sur ce texte


?

Voir les 689 commentaires

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

bregman 04/04/2006 18:40

Je m'en veux de ne pas vous avoir dénichée avant !
Je vous ai laissé un commentaire (naïf) il y a une semaine à tout casser, car je venais de découvrir votre blog ... que je trouvais très bien écrit !!

Bon... A quand la suite de vos publications "autobiographiques" ? Je trouve que ce sont les meilleures.

Continuez à écrire ... (même des blogs)

Vous êtes GENIALE !!

kraspek 11/03/2006 21:37

au moins ça a le mérite d'être d'honnete.... Merci brad-pitt ou Amélie c'est comme tu veux!

sourire 09/03/2006 19:50

oh Bradd Bradd, en fait c'est toiiii ,oh toit (uhr), tu passes de Jennyfer aux Génies de fer rouge Ame et lit note et tombe nu Brad en rade

viens chez moi , j'haPitt chez une copine

...peu importe d'ailleurs, très accrocheur , bravo qui que tu sois

bonne route

Tim 08/03/2006 01:04

Amelie? Est-ce vriament Amélie. Je suis totalement troublé. Moi qui ne passe que très rarement mais assez pour pouvoir suivre le cours des évenements, je ne sais pas si j'ai aimé les articles parce qu'ils me paraissait familié, ou tout simplement parce que c'étais tordu!

Est-ce vraiment Amélie ou un type perdu dans le néant de son psychisme?

Je ne sais pas. Je lis, lis et lis encore essayant de trouvé des concordances entres les livres et le blog et, a part que tout ceci me semble parfaitement familier, je ne sais trop quoi penser...

Soit, me mettant en tête que tout ceci n'a été mascarade imaginé par Amélie, je ne peux qu'être content et vous déclarer ma flamme. Ma flamme à une écrivain tres douée et à des ouvrages tout simplement splendide.

Vous avez devant vous votre plus grand Fan :)

Grenouille 26/02/2006 14:25

Qui tu es réellement, on n'en a pas grand chose à battre. L'essentiel, c'est que ton écriture soit fluide et tes sujets intéressants.

Pour le reste, que tu sois célèbre ou non, que tu sois jeune ou non, je m'en contrecarre le testicule gauche avec un balai à chiottes.

Continue ce blog, il me plait bien.