Tout nu

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

Ça faisait longtemps que c'était pas arrivé. C'était trop beau.

C'est la nuit. Il est trois heures du matin. Je suis en tee-shirt et en slip. Il fait froid. Je suis enfermé dans le coffre de la voiture de mon père.

Parfois on se demande comment les choses arrivent. Comment on en arrive là. Je connais pas la réponse.

Il est trois heures du matin et je suis en slip dans le coffre de la voiture depuis combien de temps ? Je sais pas.
A ce moment précis, debout devant le coffre de la voiture, les pieds nus sur le béton du garage, dans le noir, y'a mon père. Y'a mon père tout nu.

Au petit matin, je rentrerai dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuner. Assis, encore endormi, dans la fumée de mon chocolat chaud, soudain, je verrai mon père avec son petit sourire en coin.

Mais pour l'instant, y'a mon père tout nu dans le garage et il ouvre le coffre de la voiture et son corps c'est une ombre noire dans un écran gris. Y'a un long silence où on bouge pas, ni lui ni moi. Dans la maison tous les autres doivent dormir sans doute. Soudain mon père chuchote "Sors de là Brad et va te coucher". Je réponds pas. Je sors du coffre, j'entre dans la cuisine et puis je remonte dans ma chambre et mon père derrière moi dit chuuut.

Ne pas réveiller ceux qui dorment.

Ça faisait longtemps que c'était pas arrivé. C'était trop beau.

La dernière fois c'était papa tout nu qui ouvre d'un coup la porte du placard et moi recroquevillé au fond, en slip. A trois heures du matin. Et puis avant encore, c'était papa tout nu dans le grenier qui me dit "va te coucher maintenant" et il est deux heures du mat'. Et chaque fois c'est le sourire en coin de papa au petit matin dans la vapeur de mon chocolat. Et chaque fois c'est mon impression d'avoir été manipulé, d'être un pantin. De pas comprendre ce qui c'est passé. Chaque fois c'est ma peur de me dire que dans ces cas-là tout pourrait arriver.

Maman aussi ça lui fait peur.

Jusqu'à quand ça va durer ?

Le pire c'est quand papa était sorti en courant de la maison, à quatre heures du matin, à poil, pour aller me récupérer au bout de la rue. J'allais à l'école. Il devait avoir envie de m'engueuler. Mais il avait rien dit. Faut jamais réveiller un somnambule.




Créer un lien

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

. 11/07/2007 02:54

.

. 29/06/2007 02:12

.

denisio 10 25/07/2006 20:30

Quelle à ètè ta rècation en voyant ton père nu ?

justine 03/03/2006 14:45

J'espère que notre 1er Journée Nationale "Tous à poil" du 1er mai prochain te plaira !!! Bises

Murmures 19/02/2006 23:17

Je voulais juste dire un truc... rien à voir avec l'article... Keiser... Ca serait pas plutôt Kaiser Sôze ? le diable en personne qui a réussi à faire croire qu'il n'existait pas?