Mafia

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

C'est notre nouveau truc : on va au "Brazza" pour jouer au billard, 2 euros la partie. Y'a pas mal de cours qu'ont sauté ces derniers temps. On en a profité. Ça fait cinq ou six fois qu'on y va au Brazza. Y'a jamais personne dans ce bistrot. Ou alors un ou deux vieux. Et le patron derrière son comptoir. Ça sent le cigare.

Au début on jouait au baby-foot. Mais le billard ça a quand même plus de gueule.

On met la pièce et on choisit nos queues. N'empêche qu'on se débrouille de mieux en mieux. Pis y'a un vieux qui nous a donné quelques conseils l'autre jour. Postiche a fait un rétro.

Au comptoir y'a "Nez-Rouge", comme d'hab'.
"R'mets-moi un ballon, chef" qu'il dit, Nez-Rouge. Et le patron lui serre un verre de rouge en disant :
"ouais bah mon dédé, tu m'excuseras mais j'crois pas que cette décision soit très habile et même, t'veux que j'te dise ? : sur ce coup-là, sa politique à ton môssieur le premier ministre, je trouve qu'elle est un peu gauche."
Et Dédé Nez-Rouge qui répond : "Elle est gauche, elle est gauche… t'es dur là coco, disons simplement qu'elle est un peu mal à droite !"

C'est un billard américain. Comme dans les films. C'est moi qui joue. Je vais la mettre dans l'angle du fond. Crocheton se place dos au patron. Je joue. La n°7 fonce vers le trou et au dernier moment, Crocheton met sa main dans l'angle et récupère discrètement la boule. Il la met en bas, avec les autres. On fera semblant de mettre une pièce tout à l'heure. Si le patron savait qu'on en met vraiment une que toutes les trois parties…

Crocheton dit qu'il a faim. Il est 16h00. Y'a qu'à sortir et traverser la rue. La boulangerie est en face. La vieille qui tient la boulangerie elle voit jamais personne, sauf le matin. Il est trop mal placé son commerce. Alors forcément elle passe son temps dans l'arrière boutique à regarder Dallas ou La croisière s'amuse. Elle traîne la patte. Travailler elle aime pas ça, ça se voit.
On a chronométré : 2 minutes et 15 secondes. Entre le dribliguiling de la porte d'entrée et le "bonjour jeunes gens, qu'est-ce que je vous sers ?" elle a jamais fait mieux.
2 minutes 15.

16 h00 pile. Crocheton dit qu'il a faim. On pose les queues. On sort du bar. On se concentre. On traverse. On est devant la boulangerie. On se regarde. C'est Croch' qui entre le premier avec Postiche juste derrière. Je referme la porte derrière moi. Et je peux pas vous décrire ce qui se passe à ce moment-là mais je peux vous dire Arsène Lupin, je peux vous dire gentleman cambrioleur et je peux vous dire la grande classe et "bonjour jeunes gens, qu'est-ce que je vous sers ?"
-Un pain au chocolat siouplé.
-Un pour trois ?
-Ouep, on partagera.

16h10 on met deux euros dans le billard. Je regarde Postiche et Croch' et je sais pas lequel de nous trois va éclater de rire le premier.
Je pose trois pains au chocolat sur la table.
Postiche vide ses poches : 200 grammes de fraises tagada et des bonbecs en veux-tu-en-voilà.
Crocheton fait durer le suspens vingt secondes et puis il ouvre son blouson : il en sort le présentoir de quarante centimètres de haut en carton orange et blanc avec dedans 14 œufs Kinder-surprise !
On éclate de rire.

On est la mafia du chocolat, la Cosa Nostra de la fraise tagada.

Le patron du Brazza s'approche en disant wouha des œufs Kinder je peux vous en prendre un les jeunes ? et on dit ouais bien sûr patron. Et grand prince, il nous dit en montrant le billard : "la prochaine partie c'est moi qui l'offre".




Créer un lien

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

bloody 09/05/2008 09:49

la loi, c'est de ne pas se faire prendre.

Garfield 23/04/2008 16:29

J'ADORE...

. 29/06/2007 02:09

.

Marionnette 25/04/2006 18:47

Te voilà référencé sur mon modeste blog.
Merci pour ta plume. Elle me ravit ;)
http://marionnetteettiti.blogspirit.com/archive/2006/04/25/la-vie-rocambolesque-et-insignifiante-de-brad-pitt-deuchfalh.html

Amy 19/04/2006 12:32

"Elle est gauche, elle est gauche… t'es dur là coco, disons simplement qu'elle est un peu mal à droite "

Alors ça, c'est bien trouvé^^
Puis moi jvais marcher au chantage, jte dirai que ce que t'as écrit est génial seulement si tu me donnes des kinders surprises.
En même temps, je viens juste de le dire.
Le monde est cruel :=)