Le ratacoin

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

Le ratacoin. Y a-t-il quelqu'un à part ma mère qui utilise ce terme : le ratacoin ?
Le cagibi, c'était notre salle de jeu quand on était petit. C'est devenu comme un grenier, un fourre-tout. C'est devenu le ratacoin.

Comme il commence à faire beau, maman a dit qu'il faudrait faire du rangement dans le ratacoin. Que ce serait bien qu'on regarde si y a pas des trucs à nous dans le cagibi. Moi j'avais rien à faire alors je suis allé voir.

C'est fou comme cette pièce était grande quand on était petit.

Y'a toujours les dessins de Crocheton au stylo sur le mur. Des caricatures de Pendry. Des soucoupes volantes. Des gens qui se tiennent la main avec un enfant à côté. Y'a toujours notre coffre à jouets, cette gigantesque caisse de bois que papa avait ramenée un soir dans la salle de jeu et qu'on avait accueillie comme un coffre au trésor –wouhaaaaa- et alors Crocheton avait dessiné une tête de mort avec des os qui se croisent sur le papier peint. On le voit encore un peu le crâne, mais le chat y a fait ses griffes et le papier s'est déchiré.

En écartant un peu les cartons qui s'entassent, j'ai pu le voir entièrement notre coffre à jouets. Finalement il n'est pas si grand. J'aurais à peine besoin d'écarter les bras pour le soulever. Y'a encore pas si longtemps, y'a que papa qui pouvait le déplacer.

Dans le ratacoin, y'a des tas de trucs sans valeur qui sont posés sur des tas de trucs inutiles. Y a des carnets de notes qu'on regarde une fois par an quand maman nous dit de faire du tri dans le ratacoin.
"Crocheton pourrait être bon élève s'il restait concentré".
"Très bon élève mais Brad ne parle pas assez"
Y a des photos de classe, mais pas de photos de groupe parce que nos parents les ont jamais achetées. Pendry et moi on nous faisait poser ensemble. J'avais les dents écartées. Maman disait "les dents du bonheur". Pendry avait une frange immonde. Maman lui coupait les cheveux. On avait le même pull. Tricotés par maman.

Au fond du ratacoin, y'a quelques objets que je connais depuis toujours. Un carton rempli de médicaments périmés depuis des siècles. Des bandes encore dans leur emballage. Y a une minerve qu'a une drôle de couleur, un peu comme celle de la peau, la même couleur que les pansements, je me suis toujours demandé si c'était pour qu'on la voit moins. Une minerve en plastique bizarre percée de petits trous réguliers avec une sorte de mousse blanchâtre à l'intérieur. Et elle a une odeur bizarre, comme un peu médicamenteuse, une odeur que j'aime pas. Qui me fait un peu mal. Je l'ai jamais touché cette minerve. Je peux pas. Au fond du carton, parmi les medocs, il doit bien y avoir aussi quelques cris, mais ça fait longtemps qu'ils sont étouffés.

Tout ça, ça date de l'accident de maman. Lui aussi il est au fond du ratacoin, l'accident de maman. C'est peut-être pour ça qu'elle y vient jamais maman dans le ratacoin et qu'elle lui donne ce nom-là qu'est un peu comme une insulte.

Chaque année je tombe sur ce carton de medicaments et sur cette minerve qui pue. Chaque année je le vois l'accident de maman qu'est là, comme un fantôme. Chaque année il vient m'affronter, me tordre le cœur et me piquer dans les yeux. Chaque année il revit en moi alors faut que je sorte de là, que je claque la porte et que j'aille voir dehors si la vie chante encore. Et chaque fois ça dure pas longtemps, non… ça disparaît, ça s'efface.
Parce que dehors il fait beau.
Alors comme chaque année, maman nous a demandé d'aller enterrer les souvenirs dans le ratacoin.




Créer un lien

Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Garfield 23/04/2008 16:43

TRES beau texte, j'

Aelita 03/10/2006 20:35

Un commentaire non argumenté comme d'habitude mais comment argumenter face à un tel talent...
La seule chose à dire est bravo je crois!

céline 19/05/2006 20:53

salut a toi, vénéré Brad.
J'avais jamais vu un blog aussi...J'ai encore pas tout lu mais j'ai bien retenu ton site, je suis dessus depuis plus d'une heure est j'ai étée étonnée, j'ai ri et j'ai pleuré.Si un jour tu publie, ne change pas ton nom. J'adore!

Syrphide 07/05/2006 17:36

Le ratacoin c'est une vie en trois temps.
J'ai fait lire ce texte à ma soeur, elle a pleuré. Pas moi. Moi j'ai brulé le carton

Glu-glu 06/05/2006 20:52

Ca serait encore mieux si on pouvait lire tous les articles... :)