Yeeeees !

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

La porte de la chambre se referme derrière nous. Crocheton reste figé, moi aussi. Une seconde s'écoule. Puis une deuxième. Et tous les deux en même temps on se regarde et on dit "yeees" en se tapant dans la main. Voilà comment elle commencerait cette scène si c'était pas un blog mais une série télé.

Là y'aurait sûrement le générique qui commencerait avec des extraits de nos vies qui se figeraient d'un coup sur la tête de maman avec son nom en dessous. Et puis Pendry ouvrant un petit boitier noir et dedans y'a une bague et c'est le plus beau jour de sa vie et paf, image figée sur son visage et son nom en grosses lettres : PENDRY. Après ce serait papa debout gesticulant et soudainement immobile sur l'estrade de l'église devant toute la communauté yavish juste au moment où il dit "alors non !"

Et puis Crocheton faisant une connerie et se retournant surpris par la caméra comme si c'était son meilleur pote. Ses yeux qui brillent au milieu de l'écran. Après ce serait moi courant dans la mine abandonnée. Mon nom sous un sourire. Peut-être aussi Postiche et Benoît et deux trois autres et la musique qui descend vers l'image du début : Crocheton me tapant dans la main. "Yeees !"

De là on se figerait de nouveau, une seconde, deux secondes, et puis on marcherait à reculons, ouvrant la porte dans notre dos, descendant l'escalier dos au vide comme si on avait des yeux derrière la tête. Dans l'entrée, le sac à dos de Crocheton lui sauterait dans les bras, et on passerait dans la salle à manger toujours dans le sens inverse de la marche avec un grand sourire sur le visage et puis on se retournerait et notre père debout devant nous nous dirait des trucs incompréhensibles ("…srola tuev elle'uq ec tse'c iS ! snoçrag sel eédi repus") et plus ça irait et moins on sourirait.

Soudain on repartirait en arrière jusqu'à l'entrée de la maison, on sortirait dehors toujours en marche arrière et puis tout s'arrêterait et la porte s'ouvrirait et bien sûr ce serait nous, Crocheton et moi.
On entrerait.
On entendrait notre père dans la salle à manger qui nous appelle : "les garçons, venez voir."
On répondrait "on arrive" et on irait dans la salle à manger.

Là papa nous dirait que c'est bientôt l'anniversaire de Pendry, vous auriez pas une belle idée de cadeau les garçons ? Je penserais sans hésiter à cette robe qui plait tant à Pendry et puis à cet album de Justin Timberlake. Crocheton lui, il penserait à d'autres trucs mais on dirait la même chose en même temps : oh si, on a une idée !

De là ce serait directement le repas d'anniversaire de Pendry, quand elle ouvre son cadeau et qu'elle s'attend sans doute à un Cd ou une robe ou des places de concert ou un truc super comme ça et qu'en fait c'est juste un boîtier noir et qu'elle dit : c'est quoi ? Et elle ouvre de grands yeux comme si elle venait de voir une soucoupe volante.
Et Crocheton dit "bah, Pendry, c'est ta freebox" avec un clin d'œil. Et Pendry comprend que nan nan pas de cadeau de filles cette année.
On finit tous par payer. C'est par sa faute qu'on a perdu la connexion. C'est grâce à elle qu'on la retrouve.

"Yeeees !"
Bon anniversaire ma sœur.




Créer un lien


Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

. 11/07/2007 02:57

.

. 29/06/2007 02:15

.

Zooey Glass 14/04/2007 13:50

HAHAHA
C'est exellent
J'imagine bien la tête qu'elle a dû faire

fany 03/07/2006 00:55

Bonsoir ou bonjour, je ne sais pas trop mais bon c'est pas trop grave le plus important c'est que je te dise que ton blog est bien et que j'aimerais bien que tu fasse un tour sur le mien pr me dire ce que tu en pense merci d'avance.

flo 10/06/2006 11:00

eh ben quelle histoire alors tu as retrouve ta connexion ? (^^ )
j'adore ce blog franchement on se demande quan dl'histoire s'arreteras !!
peut etre jamais c serait bien