Le réveil

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

« Très bon choix madame, c’est indémodable ça, tout le monde va porter ça cet hiver. » C’était mon deuxième matin sur le stand de m’sieur Bénu. Ça m’a paru un peu plus long que la première fois. Pourtant j’ai gagné pareil. 15 euros.

J’avais mis mon radio-réveil à 6h45. Evidemment je m’étais dit que ça allait réveiller Crocheton. Faut dire que son lit doit être à 1,50 mètres du mien. Donc j’avais mis mon réveil pas trop fort, pour pas le réveiller. Nos radios-réveils, c’est les parents qui nous les ont offerts quand Croch’ est passé en seconde. Le mien est noir, celui de Croch’ est blanc et celui de Pendry est rose. C’est passionnant non ?

En fait on devrait plutôt appeler ça un scritchhhscritccchhhhh-réveil parce qu’en réalité j’ai jamais rien capté avec le mien, pas la moindre émission, que des grésillements. Et c’est avec ça que je me réveille. Et pour l’éteindre je suis obligé de taper super fort dessus. BAOM ! Pendry elle, le sien de radio-réveil, il capte carrément vachement bien. Le son est clair comme l’eau minérale. Par contre le son est toujours à fond. Et pour l’éteindre faut qu’elle le débranche. Du coup à chaque fois faut qu’elle le remette à l’heure.

Crocheton lui, son réveil il marche impec. Super bien.

J’avais mis mon radio-réveil à 6h45 donc. Le mercredi matin faut que je sois sur le marché à huit heures moins le quart. J’aime pas me lever tôt.

J’avais mis mon radio-réveil à 6h45 et je m’étais dit qu’il faudrait que je me réveille avant que mon réveil sonne ou alors que je l’éteigne super vite si il sonnait parce que Croch’ allait dormir et que je voulais pas le réveiller.
Croch’ c’est sa première semaine de repos depuis un bout de temps. Il a fini son boulot à la cimenterie Broutin vendredi dernier. Je voudrais le laisser dormir. Parce que moi, à sa place, je voudrais qu’on me laisse dormir.
Et dimanche, dans quatre jours, il part habiter dans sa chambre d’étudiant. Alors j’ai pas envie de le faire chier.

«Hé bin, le jeune, t’as la tête dans l’cul ce matin.»
C’est drôle comme parfois la journée commence bizarrement et ça vous marque jusqu’à ce que vous alliez vous recoucher.

Il doit être 6h36 et je dors. En fait je suis même carrément dans un autre monde. Un monde où j’ai vraiment le beau rôle et tout est vraiment super cool pour moi : je suis une sorte de super héros vachement balèze qui court après des voleurs et je grimpe sur une moto et vraoum je te fais un démarrage sur la roue arrière à fond la caisse et là, d’un seul coup, y’a une alarme qui m’arrache les tympans scritchhhscritccchhhhh –putain merde y’a une saloperie d’alarme sur cette moto ou quoi !?- alors j’arrête la moto mais l’alarme continue scritchhhscritccchhhhh et c’est à ce moment là que je suis expulsé à mach2 vers le monde réel et pendant le trajet qui dure un milliardième de seconde je me dis que c’est l’alarme du réveil et qu’il faut que je l’éteigne pour pas réveiller Croch’ et j’ouvre les yeux et là je vois la tête de Crocheton qui dit « allez debout, au boulot !!! » et il se marre, les mains crispés sur ses hanches, et le réveil indique 6h39 et il ne sonne pas, et au premier plan les fesses de Crocheton sont à trois centimètres de mon nez et encore une fois il me pète dessus scriiiiitttttttchhhhh pfiuuuuttttt, et pis il se marre, remonte son pantalon de pyjama et dit « allez mon cul, au boulot ! » et il s’en va en rigolant prendre son petit déjeuner.

Le réveil indique 06 :45 scritchhhscritccchhhhh scritchhhscritccchhhhh

 


Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

Zooey Glass 13/04/2007 21:55

Mais moi je veuuux un frère! Je m'en fiche!

MarcelD 22/11/2006 14:07

Bonjour, j'ai lu un peu au hasard certains posts. tu as ton style, tu répetes les mêmes phrases dans le texte, ça le fait bien. Ca ne tue pas le suspens, ça l'entretient. Quel talent !!
Pour le prochain coup "de la tête dans le cul" en te protégeant un max, en te protégeant un max (gant de cuisine à maman par exemple) tu lui allumes un briquet au cul à ton frangin, juste pour voir ;o)

huguette 30/10/2006 01:07

Brad, je reçois sans problème ta newsletter (c'est comme ça qu'on dit ?), et suis plutôt avare de commentaires, alors que j'ingurgite tes billets. J'ai un peu moins aimé le réveil. En te lisant, on ne peut pas faire autrement que de retrouver ces petits instants, ces brèches spatio temporelles qui appartiennent à tout le monde. Même ma fille est fan !

Magrat 22/10/2006 11:48

Je voulais juste vous dire, jeune homme, que pour avoir travaillé sur les marchés à votre âge, 15 euros, c'est peu, très peu payé.

A l'époque je me faisais 40 euros par matinée.

Renégociez ? (surtout si vous êtes bon vendeur.)

K. 09/10/2006 17:59

Bang.


Qui a dit que mes commentaires n'était pas constructif?

oh...merci...pour l'article