La fête des amoureux

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

La Saint-Valentin. Crocheton a dit : "c'est la Saint-Valentin".
Je lui ai dit ouais et alors ? Tu connais quelqu'un qui s'appelle Valentin ?
Couillon qu'il m'a dit, c'est la fête des amoureux.
Couillon toi-même.

Une fois j'ai volé un pull dans un magasin pour l'offrir à ma mère pour son anniversaire. Je vous l'ai raconté déjà. Mais Crocheton il peut pas offrir un truc volé à quelqu'un qu'il aime. C'est une question de principe, il dit.
Il dit "un cadeau, ça s'achète".

Depuis le 1er janvier, Crocheton c'est plus le même. Vous le verriez, vous le reconnaîtriez pas. C'est devenu un romantique Crocheton.
Faut dire que Crocheton, au jour de l'an, il était chez ses copains les bourges qu'il a connu au lycée des bourges. Il avait mis ses beaux habits. Et quand il est revenu, il était plus pareil. Il avait rencontré Céline.
Il m'a dit "j'ai rencontré une fille qui s'appelle Céline." Il parlait comme ça. Comme quand on a soif.

Crocheton il sort avec Céline depuis 45 jours. C'est son record.

Céline, c'est une fille qui dit "papa et maman". Céline c'est une fille, quand elle discute, elle met son pied de travers devant elle comme une petite barrière. Un peu comme une danseuse. Et elle bouge ses cheveux comme dans les pubs pour le shampoing. C'est ce genre de fille Céline.
C'est le genre à plaire à Crocheton. C'est une bourge.

Crocheton est descendu du train avec son gros sac d'étudiant. Son sac était encore plus gros que d'habitude. A côté du campus, y'a une fnac. C'est là qu'il l'a eu, Crocheton, le super appareil photo numérique à 900 euros, payé avec l'argent de sa bourse universitaire.
Si papa et maman savaient…

Céline elle adore la photo.
Céline elle adore cet appareil photo là, il paraît.
Et Crocheton il adore Céline…

Je vous l'avais dit… c'est devenu un romantique mon frère…

Crocheton est sorti de la maison avec son petit paquet bien emballé dans un papier à fleurs. Il avait l'air heureux alors j'ai rien dit. J'ai pas dit que Céline c'est une bourge Croch'. Pas toi.
Je l'ai laissé partir.
C'est comme ça les frères.

Quand il est revenu, Crocheton, qu'est-ce qu'il était heureux ! Il arrêtait pas de sourire. Il m'a dit qu'il avait emmené Céline dans un petit bistrot qui met des bougies sur les tables. Et tous les deux il se sont parlé en se tenant la main.
Mon frère, faut le voir quand il parle des filles. Il est pas comme les autres garçons mon frère. Quand il parle des filles, il dit pas "elle". Il dit "Céline".

Il m'a raconté comment elle était belle avec son sourire qui faisait comme dans les films quand elle a ouvert le paquet. Quand elle a découvert combien il était attentionné. Quand elle a découvert le magnifique appareil photo reflex-numérique 12 millions de pixels à 900 euros.

Elle lui racontait déjà comment elle dirait à sa mère "maman, regarde ce que Crocheton m'a offert."

"Ce que Crocheton m'a offert"
Dans ces familles-là, on ne fait jamais la faute. Chez nous on fait tout le temps la faute : on dit "regarde ce que Crocheton lui a acheté".
C'est les bourges qui offrent. Les autres, ils achètent.

Après, Crocheton m'a raconté qu'ils ont rejoint des copains en boite de nuit.
En boite de nuit ? j'ai dit. Mais t'avais encore des sous pour aller en boite ?

Et puis il m'a raconté comment elle était dégoûtée, Céline, à 3hoo du mat', complètement dégoûtée, quand elle a vu que son appareil photo numérique était plus dans son petit sac à main. Le petit sac à main qu'elle avait laissé au vestiaire. Quand elle a vu son sac vide, elle a dit "mon appareil photo… on me l'a volé". Et puis elle a regardé Crocheton et elle a dit "désolée…"
Sans savoir.
Sans savoir que Crocheton, son "papa" et sa "maman", ils lui donnent pas d'argent de poche.
Sans savoir que Crocheton, tous les mois, il donne 75 euros à son "papa" pour le loyer.
Sans savoir que Crocheton vit grâce à sa bourse universitaire. Mais qu'il s'en sert surtout pour "offrir" des appareils photo numériques.
Elle a dit "désolée…"
Sans savoir.
Et puis c'est tout.
Et Crocheton a dit, très classe : "c'est pas grave. Je t'en offrirai un autre". Un truc qu'il a entendu dans un film. Et elle a gloussé.

900 euros et elle a gloussé. Et Crocheton a ravalé sa salive.
Voilà comment ça s'est passé.

Et j'ai dit à Crocheton "mais alors, Croch', l'appareil photo… qu'est-ce qu'il fait dans ta main ?"
Alors il l'a rangé dans son sac d'étudiant et il m'a répondu "pour être remboursé faut que je le ramène à la Fnac avant mardi."
J'ai juste souri.
On est comme ça les frères.



 

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

garfield 24/04/2008 00:49

:)

Loba 27/07/2007 13:48

Cool! J'ai déja fait la meme chose.Peut-etre que ça vous parait different puisque je suis une fille mais que voulez-vous;ici c'est les nanas qui draguent,les mecs y sont trop mou.

sandrette 09/04/2007 17:14

Quel talent! Ton blog est excellent.
Bravo Brad!

Baldix 26/03/2007 14:02

Merci Brad !!!

Anne-Chou 06/03/2007 22:00

Bon texte en tout cas suffisament pour que j'en sois jalouse...