Y’a des mots… et puis y’a des silences.

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

J’ai rangé ma chambre.

J’ai rangé ma chambre. Qu’est-ce que je pourrais vous dire de plus ?

Maman m’avait demandé de le faire, je l’ai fait. Y’avait des papiers sur mon bureau, mes classeurs de sciences naturelles, mes cahiers de maths et de français. Ma mère a dit de ranger, de profiter des vacances pour remettre de l’ordre. Et puis elle était là, la lettre de Crocheton. Je me suis retourné, je lui ai tendu au moment où il disait « féchié c’tiroir ! »

Il a pris la lettre, il l’a reconnue presque tout de suite. Il me l’a rendue : « Elle est à toi maintenant. Moi j’en ai plus besoin. Fais-en ce que tu veux. »

Y’a des mots qui sont faits pour être lus, alors voilà :













C'est pas pour vous faire de la peine, c'est pas pour vous punir.

C'est juste qu'elle commence à être vraiment trop envahissante. Je voudrais rester avec vous, être là heureux et juste sourire, mais elle devient vraiment trop envahissante. Elle commence à vraiment trop brûler ma chair en-dedans et ça devient insupportable. Je voudrais juste vous dire que c'est pas pour vous punir, c'est pas pour vous juger, c'est pas pour vous trahir, laissez-moi en finir, je pars.

Je sais ce que les gens pensent de moi et ce qu'ils finiront par raconter, je m'en fous. Laissez-les dire. Je sais que vous ne comprendrez pas et peut-être que vous m'en voudrez mais je ne serai plus là pour supporter vos interrogations alors laissez couler, laissez filer, laissez vos têtes se vider, oubliez-moi, je pars. Des souvenirs j'en emporte avec moi, que des bons, avec chacun de vous. J'emporte aussi les mauvais, comme on emporte un poison, et je le fourguerai à la dame en noir si elle existe. Cette salope.

Y'a quelque chose qui me gratte dans le corps quand je me lève le matin, c'est ça qui me réveille. Et plus le temps passe, dans la journée, et plus ça me démange. Et le soir quand je me couche j'ai envie d'hurler tellement j'ai l'impression qu'on laboure ma peau avec une fourche. J'ai l'impression d'être habité par d'autres, par des maladies incurables, j'ai l'impression que sans arrêt quelque chose ronge mon âme comme si j'étais une nourriture.



C’est pas contre toi maman même si c’est pas toujours facile. Ni contre toi papa, vous avez fait ce que vous avez pu, je sais.

C’est pas pour te faire de la peine Pendry alors faudra pas pleurer parce que toute seule tu t’en sortiras aussi bien que quand j’étais là tu verras alors pleure pas.

Brad, je sais que c’est toi qui hurleras le plus dans ta tête mais tu sais ça sert à rien. Tout ça c’est du vent. C’est que du vent qui souffle dans nos crânes vides. Y’a rien. Rien de plus que du vent qui souffle. Tu sais comme j’ai mal en-dedans et comment que ça m’arrache, bordel, et si tu le sais pas, je suis sûr que tu peux imaginer. T’es ma survie Brad, alors fais pas l’con.

On ne se retrouvera pas tous là-haut, on le sait bien. Moi je le sais. Désolé mais j’y crois plus. On a toujours été tout seul, on le sera jusqu’au bout.

Y’a qui qu’est venu pour moi ? Hein, y’a qui ? Personne. Y’a jamais personne qu’est venu.

Je voudrais être enterré dans l’ancienne mine. Je voudrais être enterré sous une pierre. Brad sait laquelle. Tu te souviens Brady ? La grosse pierre noire qu’on appelait l’enclume et que t’en avais peur quand t’étais petit. Maintenant t’as plus peur Brady, t’as plus peur de rien.

Enterrez-moi sous l’enclume, là où j’ai enterré ma jeunesse, faites ça pour moi.
Je pars.






SVP, pas de copier-coller de ce texte. Merci de votre compréhension.



Créer un lien


Laisser un commentaire sur ce texte


?

Voir les commentaires

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

Téquitoi 12/09/2006 06:56

En lisant ton texte (enfin la lettre de ton frère), je n'a pas eu de larme, mais j'ai senti mes yeux servir de barrage au flot des mes émotions.

Nik 13/02/2006 06:13

Nice site!

bob 24/01/2006 15:49

bob

Gado 24/01/2006 15:38

(silence)

R... 03/09/2005 07:27

C'est quand tu penses que tout est fini que tu es le plus sincère (si,si! rappelle toi des films où les héros sont sur le point de mourir!). "Crocheton" ne l'avais surement jamais avoué avant, mais maintenant, tu sais tout!

Heureusement, ça ne s'est pas mal terminé.