Théorie du temps

Publié le par Brad-Pitt Deuchfalh

Deux enfants sont assis sur un banc. Le plus maigre dit à l’autre « j’ai mangé la moitié de mes bonbons ». Le plus gros des deux enfants répond « moi aussi ». Cependant, dans la paume du garçon maigrelet, il ne reste que trois friandises. Tandis que dans celle de l’enfant rond il en reste quatre mille sept cents quarante deux. Comprenez-vous la portée intrinsèque (comme le saucisson) d’une telle situation ?

Deux enfants sont assis sur un banc. Le plus jeune dit à l’autre « j’ai mangé la moitié de ma vie ». Le plus vieux des deux enfants répond « moi aussi ». Cependant, dans la paume de l’enfant ridé, il ne reste que trois centimètres de ligne de vie. Tandis que dans celle de l’enfant rose il en reste quatre mille sept cents quarante deux. Comprenez-vous la portée intrinsèque (comme un coup de trique) d’une telle situation ?

Un enfant est né ce matin. Son père est né quarante ans plus tôt. Demain matin, la journée qui commencera sera la deuxième de la vie du nourrisson et la quatorze-mille-six-centième de la vie de son père. Le soir venu, cette journée représentera la moitié de la vie de ce nouveau-né. Les vingt dernières années représenteront la moitié de la vie de son père. Et la moitié de la vie de son fils ne représentera pour lui qu’une journée de plus à aller se faire chier au boulot avec un patron vraiment trop con.

La journée suivante représentera un tiers de la vie du gamin. Et la journée d’après, un quart. Progressivement, chaque journée deviendra une part de plus en plus petite de sa vie, jusqu’à ne représenter presque plus rien. Plus ça va et plus les journées sont petites. Plus ça va et plus ça va pas.

Deux vieillards sont assis sur un banc. « Tu te souviens de ta jeunesse ? » demande le plus triste des deux vieux. « Non, je ne me souviens que d’hier » dit le plus heureux.


[mp3]

Texte lu par Myrtille




Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

locy 23/08/2005 11:25

Le temps se joue de nous comme le marionettiste de son pantin.

locy 23/08/2005 11:25

Le temps se joue de nous comme le marionettiste de son pantin.

Marie 21/08/2005 10:29

Même dans un article relevant davantage d'une démonstration que d'un récit, plaf, le dernier paragraphe saute à la tête et serre ma gorge. J'aime vraiment te lire et te lire encore.

steeve 16/08/2005 11:51

salut!
ton blog est sympas j'aime bien ...
pase voir le mien
ciao

Briscard 08/08/2005 15:22

Moi je dis qu'un seul truc: pourquoi aller se faire chier toute la plus belle moitié (et plus si affinités) de sa vie pour un patron? En même temps je ne me souviens que d'hier, alors...
'tain j'ai pris un coup d'vieux là!
Sinon toujours impec.
Biscard Le Vieillard
PS: je vais m'absenter quelques semaines. Te lirai peut-être. Espère te retrouver en septembre. Fort pour de vrai.
PPS: Sinon ça va?